Stomatologie - chirurgie buccale

Extraction des dents de sagesse.


Les dents de sagesse, ou troisièmes molaires, sont les dernières dents à se développer et à apparaître dans la bouche. On les appelle ainsi parce qu’elles se présentent habituellement à la fin de l’adolescence ou au début de la vingtaine, tranche d’âge que l’on surnomme « âge de la sagesse ». Les mâchoires des humains d’aujourd’hui sont rarement assez larges pour accueillir les quatre dents de sagesse. En fait, chez neuf personnes sur dix, au moins une dent de sagesse reste sous la gencive en raison d’un manque d’espace dans la bouche.


Stomatologie

Les dents de sagesse incluses

Quand l’éruption ou la sortie normale d’une dent de sagesse est entravée, cette dent est dite « incluse ». Une dent peut être partiellement incluse, c’est-à-dire qu’elle pousse croche et sort en partie de la gencive, ou elle peut être incapable de percer la gencive tout simplement et ainsi demeurer complètement incluse.

Une dent semi-incluse peut donner lieu à de graves problèmes, tels que de la douleur et de l’infection, du chevauchement et peut même causer des dommages aux dents adjacentes.

Les nombreux problèmes attribués aux dents de sagesse peuvent se présenter avec aucun ou peu de symptômes. Aussi peuvent-ils causer des dommages importants sans que vous ne vous en rendiez compte.

Il est essentiel de savoir que plus les dents de sagesse poussent, plus leurs racines deviennent longues et plus l’os de la mâchoire devient dense.

Ainsi, plus la personne vieillit, plus il devient compliqué d’enlever les dents de sagesse et plus les complications peuvent être graves. Et enfin, plus la personne avance en âge, plus les symptômes mentionnés ci-dessus ont de chances d’apparaître.

Pour ces raisons, le chirurgien peut recommander l’ablation des dents de sagesse même si celles-ci n’ont pas encore causé de problèmes apparents, et ce, particulièrement chez les jeunes adultes.

Infection
Dommages
Kystes

Avant que le chirurgien puisse déterminer si vos dents de sagesse doivent être extraites, il fera un examen de votre bouche et discutera des résultats avec vous. Cet examen nécessitera des radiographies (en deux ou trois dimensions, selon votre cas).

Les extractions peuvent être réalisées en local au cabinet, ou sous anesthésie générale à l’hôpital.



Chirurgie orthognathique.


Parmi les os du visage se trouvent les maxillaires supérieur et inférieur, dits maxillaire et mandibule. Ils supportent les dents et assurent une mastication, une déglutition et une élocution adéquates. Tout comme d’autres os du visage, ils soutiennent les tissus mous qui définissent les traits individuels.

Une déficience ou un excès de la mâchoire peut gêner la mastication et la respiration et nuire à l’esthétique. On peut corriger ces problèmes en réalignant les structures, une intervention que l’on appelle chirurgie orthognatique (orthos = droit, correct; gnathos = mâchoire). Ce traitement, dont le premier objectif consiste à redonner aux dents une position et une fonctionnalité adéquates, peut aussi améliorer l’apparence du visage.

À qui s’adresse la chirurgie orthognatique?


La chirurgie orthognatique s’adresse aux personnes dont l’occlusion est inadéquate ou les mâchoires sont désalignées. Dans la plupart des cas, le désalignement des mâchoires est dû à des vitesses de croissance différentes. Parfois, des fractures de la mâchoire ou une déficience congénitale en sont à l’origine.

Les personnes qui doivent subir une chirurgie orthognatique présentent souvent un ou plusieurs des problèmes suivants :

  • difficultés à mâcher, mordre ou avaler;
  • problèmes d’élocution;
  • douleurs chroniques au niveau de la mâchoire ou de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM);
  • béance (mauvais contact entre les incisives);
  • mâchoire saillante ou reculée;
  • problèmes respiratoires comme l’apnée du sommeil.

Machoire protrusive
Recul mandibulaire
Béance antérieure
Impaction du maxilaire
Mandibule rétrusive
Avancement mandibulaire et génoplaste

Les étapes du traitement


Bien que chaque cas soit différent, le traitement se déroulera habituellement en trois étapes.

  • Orthodontie pré-chirurgicale : l’orthodontiste procédera au redressement des dents, souvent sans tenir compte de l’occlusion. Les dents de sagesse doivent souvent être extraites durant cette période. Après quoi l’orthodontiste vous informera, vous et le chirurgien, que vous êtes prêt à subir la chirurgie. Vous reverrez votre chirurgien afin de réviser le déroulement de l’intervention. La planification chirurgicale est habituellement faite une à deux semaines avant la chirurgie. Des radiographies, photos, empreintes et mesures seront obtenues afin d’aider le chirurgien à planifier votre chirurgie en détail.
  • Chirurgie orthognatique : on procédera au réalignement du maxillaire et/ou de la mandibule. Cette intervention, qui a lieu dans un hôpital.
  • Orthodontie post-chirurgicale : L’orthodontiste veillera à l’ajustement de vos dents afin d’optimiser l’occlusion (fermeture de vos mâchoires) et la finalisation du traitement.